​SAP Labs choisit CEP pour sécuriser et recharger ses VTT électriques

Pour le stationnement et la charge de ses 4 nouveaux VTT électriques, l’entreprise sophipolitaine SAP Labs a choisi la solution Simply Plus de Clean Energy Planet.

 « Nous sommes en pleine rénovation des bâtiments. Sur le parking, les travaux en cours nous font perdre une bonne trentaine de places et nous avons décidé de mettre à disposition des vélos électriques à nos collaborateurs. Comme il y a beaucoup de pistes sur Sophia, nous avons plutôt porté notre choix sur du VTT » explique Christoph Gussenstätter, COO de SAP Labs.

Trajets domicile-travail où ballades du week-end, les vélos électriques peuvent être utilisés gratuitement par les salariés. Sur le site, ils sont associés à un abri sécurisé et à la solution Simply Plus de CEP. Celle-ci gère à la fois le stationnement des vélos et l’alimentation de la batterie grâce à un chargeur directement intégré à la structure.

« La solution est modulaire et s’adapte à tous les modèles de vélos électriques. Avec Simply Plus, nous proposons une solution à la fois pratique et bien moins coûteuses que les dispositifs entièrement automatisés que nous pouvons également proposer » souligne Céline Seckler, gérante de Clean Energy Planet. « Pour une entreprise qui ne cherche pas forcément de système très poussé, c’est un bon compromis entre sécurité, prix et performances » ajoute-t-elle.

Une entreprise particulièrement branchée

Lorsqu’on parle de mobilité électrique en entreprise, SAP fait clairement figure d’exemple. Car si son implication dans le domaine du vélo électrique est encore récente, SAP incite ses salariés à choisir la voiture électrique depuis déjà plusieurs mois.

« On a déjà 55 voitures électriques sur site, dont une dizaine de Tesla, un parc de 250… un nombre qui augmente chaque semaine » chiffre Christoph Gussenstätter. Pour encourager ses salariés à passer à l’électrique, plusieurs dizaines de bornes de recharge sont mises à disposition des salariés sur le parking de l’entreprise, dont deux à charge rapide. Si le choix électrique n’est pas imposé, SAP a mis en place des politiques restrictives. Sont notamment interdits l’acquisition de voitures diesel ou la mise en place d’un contrat avec un constructeur ne disposant pas d’une offre « full electric » au sein de sa gamme.

«  Nous souhaitons doubler notre flotte avec 40 % de voitures électriques d’ici la fin 2018. Notre but c’est d’avoir 80 % de la flotte électrique d’ici la fin 2020 » ambitionne Christoph Gussenstätter.

Autre projet : le lancement d’un « mobility pack » qui permettrait aux salariés de choisir entre plusieurs solutions de mobilité. « Avec un budget de 500 €/mois, ils peuvent par exemple prendre deux vélos électriques et un scooter électrique voire payer leur abonnement de transport en commun » explique Christoph Gussenstätter. 

Un retour sur Sophia pour Clean Energy Planet

Pour Clean Energy Planet, l’implantation de cette station chez SAP marque également un retour du vélo électrique au sein de la technopole.
« Sophia se réveille » se réjouit Céline Seckler, gérante de Clean Energy Planet. « Dans la technopole, notre dernière implantation remonte à 2011 à 2012 avec Skema » se souvient-elle.

« Jusqu’ici, l’argument sécurité nous était souvent opposé lorsqu’il s’agissait d’implanter le vélo sur Sophia. Mais la situation a énormément évolué en dix ans et les pistes cyclables n’ont cessé de se multiplier » note la dirigeante qui espère que l’exemple de SAP Labs incitera d’autres entreprises sophipolitaines à s’équiper.